design research

publication

Cette collection de graffitis sexuels réveille le sale gosse tapis en nous. Ce livre a été réalisé par Nicolas Belayew, édité chez Actes Nord et imprimé en Septembre 2017 à Charleroi. L'impression est faite en risographie ; une bichromie sur papier non-couché et au format 25*15cm. La reliure est simple et repose sur un fil.

Nicolas Belayew est diplômé en arts plastiques de l’ERG. Il est graphiste, sérigraphe au sein des tontons racleurs, éditeur entre autres. Il enseigne la sérigraphie à Saint Luc. Il vit et travaille entre Charleroi, Bruxelles et Liège.

C'est une édition au sujet, qui dans son contexte d'origine, pourrait manquer quelque peu de finesse mais s'avère ici léger, finalement inoffensif et honnêtement drôle. D'histoire de graffitis de pénis, c'est peut-être bien celui de Saint-Gilles, peint fin 2016, qui reste le plus frais dans nos mémoires. D'une taille imposante bien que discret dans les tons, le zizi suscitait l'intérêt soudain des élus et de la population locale. Ces tags qui tâchent, ces signes qu'on ne remarquent plus accédaient tout à coup à une re-visibilité. Nicolas, lui, les collectionne déjà et les photographie lors de ses voyages en Belgique, en France et en Italie et à commencer par le mur extérieur de son domicile, régulièrement tagué d’inscriptions toujours plus loufoques. La collecte et l'archivage sont des pratiques fondamentales dans son travail. La collection, le livre d'histoire, le collage, le dessin sont des formes également récurrentes chez Actes Nord, le projet d'édition indépendante qu'il partage avec Corrine Clarysse.

« Les éditions Actes Nord... sont une initiative de Corinne Clarysse et Nicolas Belayew. Il s'agit d'un projet d'édition indépendante : ils réalisent des livres & fanzines en risographie, sérigraphie ou photocopie. Leurs intérêts se portent notamment autour du dessin, du collage, de la collection (notamment la collection de papiers, imprimés et manuscrits). ils publient leurs propres projets et ceux d'artistes qui les entourent. Les livres sont généralement à faible tirage (maximum une centaine) et pour la plupart reliés à la main. La raison d'être d'Actes Nord est de donner naissance à des livres surprenants, poétiques et spontanés. Les éditions Actes Nord sont basées à Charleroi, Belgique. »

Certaines de ces images seront d'abord tirées en carte postale avant d'être déplacées dans ce recueil. ZIZIS était l'occasion pour lui de tester les capacités de la risographie quant aux rendus photographiques. Elle permet un grain plus fin qu'en sérigraphie même si l'esthétique de la trame est toujours présent. En fait, « la riso c'est tout simplement se donner la possibilité de faire des bouquins. » La riso et la séri ont les mêmes enjeux pour Nicolas et lui permettent « de posséder ses propres moyens de production. ». La sérigraphie se retrouve exclue principalement parce que cruellement chronophage ! La risographie permet la confection d'un livre en une semaine contre pour plusieurs mois pour la séri avec tous les cadres à préparer, les temps de séchage…

« La Riso... Il s’agit en fait un peu d’une sérigraphie automatisée. De l’extérieur le risographe ressemble à un grosse imprimante photocopieuse. Mais à l’intérieur ça n’a plus rien à voir. Le risographe crée une maquette du tirage pour chaque couleur à imprimer. Cette maquette est ensuite appliquée sur le papier à l’aide d’un rouleau par laquelle passe la couleur. Il n’y a donc pas de mélange, chaque couleur est appliquée l’une après l’autre. Le risographe dispose d’une vingtaine de couleurs disponibles. Ensuite il faut faire des surimpressions de couleurs pour obtenir la teinte désirée. Finalement si la risographie plaît autant à nos artistes (en dehors de son prix) c’est à cause de ses imperfections et de ses limitations. Et puis la risographie ne fonctionne que sur du papier non couché (c’est à dire qui n’a pas reçu de traitement, pelliculage et compagnie pour le rendre lisse), du coup le papier est une partie intégrante de l’oeuvre. »

Nicolas entretient une attirance particulière pour le vernaculaire et l'absurde, et cela se ressent dans le graphisme. La typographie Hobo utilisées pour le titre en est un parfait exemple. La pagination s'éloigne de la forme classique du catalogue et des textes ont été rajouté sur la plupart des pages. Ils sont à lire comme des « mini proto-histoires », comme des indices sur ce qui entoure le graffiti, plus que comme des légendes. Parfois, le texte souligne simplement ce qui est illisible. La typographie qui les composent est la notcouriersans, disponible en open source sur OSP Foundry. Le nom est mentionné sur le colophon : « la typographie est aussi un travail d'auteur, il faut être réglo avec ça et c'est aussi une façon d'essayer de sensibiliser à l'open source. »

Réduit à un geste, certains de ces tags se trouvent être assez beau il faut le reconnaître. Et ce livre est véritablement un geste à part entière dans ce grand concours de bites
ZIZIS est né de brols.
ZIZIS produit du sens.
ZIZIS ne pose pas la question du pourquoi marquer son territoire de la sorte. C'est un livre ludique, il a été produit avant tout pour se marrer ; sûrement en se marrant beaucoup, loin du politique.

LIENS :


Par Aurélien Martini, Kevin Lusakivana-D & Simon Morini