design research

publication

Postnaturalia

_Objet: Livre d’artiste de 300 pages documentant l’installation sculpturale de Krištof Kintera à la Collection Maramotti en 2017 :

Postnaturalia — un projet d’étude esthétique qui compare les similitudes entre les systèmes technologiques de la civilisation et les systèmes biologiques de la nature.

Post—naturalia, Krištof Kintera, 2017

_ La couverture dure porte un champ électrotechnique dominé par deux fleurs mousseuses blanches de la famille Internetis Jacea; une couche géologique potentielle qui pourrait rester dans la terre comme un héritage de notre époque contemporaine de cuivre.

_ Ouvre le livre: 2 cahiers dont chacun est collé sur une page de la couverture. Le sens de lecture des deux cahiers est opposé; Scriptum Cuprum Factum est à l’endroit et Scriptum Herbarium élève ses racines vers le ciel.

Pages de gauche:
Scriptum Herbarium
Un herbier qui met en évidence les ressemblances entre les plantes d‘origine bioloqique et les plantes d’origine techno- loqique faconnées par l’artiste.

Pages de droite:
Scriptum Cuprum Factum
01 Laboratorium
02 Postnaturalia
03 Cuprum Systems without Spirit
04 Praying Woods
05 Dialogue

_Scriptum Cuprum Factum est un livret de 200 pages divisé en 5 chapitres. Toutes les parties constituent un mélange continu entre les textes et les images. Les images vont du format pleine double page jusqu‘au format plus d’une demi page, mais le schéma le plus courant est celui d’une page de texte avec une image en pleine page à côté. Toute la mise en page est cohérente dans sa liberté ( dans la superposition du texte sur les images, en s’appuyant sur les divers types et formats d’images, dont les photographies des grandes parties de l‘installation, des parties fonctionnant comme des pièces autonomes (une plante), des détails, et aussi des images montrant la partie du processus de création, des photos dans l’atelies, des dessins, des diagrammes sur des images dont ils sont la fonction, en introduisant les pages dessinés de livre Kunstformen der Natur (publié en 1899) par Ernest Haeckel, ou des articles de la page wikipedia. Toutes ces sources nourissant et contenant le travail fonctionnent comme des capillaires enracinées soutenant la terre de Postnaturalia. Les photographies sont prises par Krištof Kintera et Rastislav Juhás, les contribution des textes rédigées par Douglas Kahn et Miloš Vojtěchovský.

Dans le chapitre 1 Laboratorium, Dauglas Kahn développe une brève histoire de l’introduction de la charge électrique dans la botanique et dans la plantation. Il traite pluisieurs expérimentations scientifiques depuis le 18e siècle, notamment sur la conductivité des plantes et leurs liaisons avec la lumière et des effets électriques naturels issus des éclairs; ou encore sur les capacités de la télécommunication des racines d’eucalyptus.

Suivi par le chapitre 02 Postnaturalia – Transmutation of Species, dans le quel Miloš Vojtěchovský constate le développement des phénomènes de la civilisation depuis la révolution industrielle et son impact potentiel sur la planète. Il aborde également plusieurs approches et modèles au développement des espèces, en évoquant l’Origine des Espèces, de Charles Darwin, extension de celui-ci par l’Arbre de Vie d’Ernst Haeckel,et ensuite des propositions alternatives apparues au cours du 20esiècle, en parlant du rhizome comme modèle de la naissance et de la mort dans l’idée du cycle. Une partie meurt, une autre naît. Il évoque la possibilité d’intrusion de système des rhizomes dans des organismes vivants et s’intérroge dessus à travers Postnaturalia.

La partie 03 Cuprum Systems without Spirit s’intéresse à l’utilisation du cuivre dans le qutidien contemporain et consiste en trois sous-chapitres (basées sur la documentation photographique) dont:
Human Touch qui introduit l’ésthétique du système nerveux central dans le contexte du réseau conducteur électronique et biologique par les réproductions des dessins et des oeuvres de Guiseppe Salerno.
Evolution Revision qui révise l’élévation et l’évolution expressive, émotionellemnt tendue, de quelques créatures nerveuses.
Et Electrons seeking Spirit qui montre une sculpture de mouflon câblé dans une élévation vers l’esprit.

Le chapitre 04 Praying Woods est une brève vue sur la spiritualité des branches d’arbres à travers leur position dans l’espace.

Et 05 Dialogue est une coversation entre Marina Dacci et Krištof Kintera sur son projet. Voici un extrait, pour moi fondamental, dans la perception de Postnaturalia. Krištof Kintera: J’aime bien entendre l’expression „nature naturelle“, parce que c’est le point de départ de toutes les discussions sur la culture et la nature elle-même. Actuellement quelqu’un pourrait dire: quand la culture vient, la nature meurt, mais bien sûr qu’on ne peut pas avoir un tel point de vue. Je sens plutôt qu‘on est une partie de la nature, on vient de la nature, alors la nature est nous et tout ce qu’on a créé est aussi la nature. Tu peux difficilement faire une ligne frontière entre la nature et la culture. Par exemple, toutes les forêts en Europe sont déjà plutôt des parcs que des forêts, n’est-ce pas? Alors sont-elles la nature ou la culture? L‘architecture est aussi la nature et une structure de microchip est aussi naturellement la nature „naturelle“.

Ferme _ tourne de 180° _ rouvre:

_Scriptum Herbarium est un herbier composé de deux parties:
01 Floribus Futuris Praeteritis juxtapose sur une cinquantaine de pages deux plantes par double page. Une arrachée du jardin Postnaturalia, sur un fond blanc, à côté une reproduction d’une page d’un autre herbier ou d’une encyclopédie biologique, contenant des types d‘images divers, dont par exemple des dessins (dont ceux d’Ernst Haeckel Kunstformen der Natur), mais aussi des photographies en noir et blanc, et des plantes mêmes. On observe des ressemblances flagrantes, mais non banales, au contraire, elles sont surprenantes grâce à la nature des matériaux employés par l’artiste et fonctionne comme une preuve factuelle des analogies électro-botaniques. Les plantes technologiques sont incidemment nommé par des noms latins, qui comprennent la matière dont elles sont construites et la ressemblance formelle à leurs voisines biologiques.
02 Floribus Elektronum continue sur une vingtaine de pages par la mise en page d’herbier, mais purement cuivro-câblo-électronique, Excrement digitalis et Fragilia informatica bouclent le pré de la Postnaturalia.

_Publié en 1000 copies à l’occasion de l‘exposition Postnaturalia 19/03 – 30/07/2017
_Livre d’artiste de Krištof Kintera
_Design graphique de ©Kryštof Doležal, Studio Breitsky, Prague
_Texts de Douglas Kahn et Miloš Vojtěchoský
_Conversation de Krištof Kintera et Marina Dacci
_Traductions : Antonella Bergamin de l’Anglais en Italian, Vít Bohal de Tchèque en Anglais, Maura Vecchietti de l’Italien en Anglais
_Photographies de Krištof Kintera et de Rastislav Juhás
_Typhographie: Founders Grotesk
_Papier: Scriptum Cuprum Factum – Munken Lynx 130g/m2
Scriptum Harbarium – Munken Pure 120g/m2
_Éditeur: Silvana Editoriale, Cinisello Balsamo, Milano, Italia